Si ce maudit canasson Remportait cette course
Ça renflouerait ma bourse Et noierait le poisson.
Si ce maudit canasson Remportait cette épreuve,
Peu importe qu'il pleuve, Ça sauverait la saison.

Si ce vieux Bucéphale N'est pas le bon cheval, Je mange mon journal

Si ce maudit canasson Gagne sur le papier,
Il reste à recopier Tout ça sur le gazon.
Si un autre canasson Vient mettre le désordre,
Il me reste la corde, La balle ou le poison.

Si ce vieux Bucéphale N'est pas le bon tuyau, Je mange mon chapeau

Si ce maudit canasson Renaissait de ses cendres,
Je serais l'Alexandre Du débit de boisson.
Mais si un autre équidé Sort du cornet à dés,
Je rend mon tablier Et je me fais oublier

Si ce vieux Bucéphale Ne vaut pas un jeton, Je mange mon melon

Sur ce maudit canasson, J'ai joué mon alliance
Pour sauver la finance, Redorer mon blason.
J'ai le coeur qui galope Et les poumons qui jonglent,
Je fume clope sur clope. Et je mange mes ongles.

Si ce vieux Bucéphale Ne sauve pas la mise Je mange ma chemise.

Hélas le vieux Bucéphale Est coiffé d'un cheveu
Par son petit-neveu (Il s'en fallait d'un poil).
Ce n'est que partie remise! Si cette jument grise
N'est pas le bon filon,

Programme de la symphonie. 
Un jeune musicien d'une sensibilité maladive et d'une imagination ardente s'empoisonne avec de l'opium dans un accès de désespoir amoureux. La dose de narcotique, trop faible pour lui doner la mort, le plonge dans un lourd sommeil accompagné des plus étranges visions, pendant lequel ses sensations, ses sentiments, ses souvenirs se traduisent, dans son cerveau malade, en des pensées et en images musicales. La femme aimée, elle-même, est devenue pour lui une mélodie et comme une idée fixe qu'il retrouve et qu'il retrouve et qu'il entend partout. 

 1re Partie - Rêverie. Passions. 
Il se rappelle d'abord ce malaise de l'âme, ce «vague des passions», ces mélancolies, ces joies sans sujets qu'il éprouva, avant d'avoir vu celle qu'il aime ; puis l'amour volcanique qu'elle lui inspira subitement... 

  2e Partie - Un bal. 
Il retrouve l'aimée dans un bal, au milieu du tumulte d'une fête brillante. 

  3e Partie - Scène aux champs. 
Un soir d'été, à la campagne, il entend deux pâtres qui dialoguent un Ranz des vaches ; ce duo pastoral, le lieu de la scène, le léger bruissement des arbres... tout concourt à rendre à son coeur un calme inaccoutumé... Mais «elle» apparaît de nouveau, son coeur se serre, de douloureux pressentiments l'agitent... Si elle le trompait ! L'un des pâtres reprend sa naïve mélodie, l'autre ne répond plus. Le soleil se couche... bruit éloigné du tonnesse... Solitude... Silence. 

  4e Partie - Marche au supplice. 
Il rêve qu'il a tué celle qu'il aimait, qu'il est condamné à mort, conduit au supplice. Le cortège s'avance, aux sons d'une marche tantôt sombre et farouche, tantôt brillante, dans laquelle un bruit sourd de pas graves succède sans transition aux éclats les plus bruyants. A la fin l' «idée fixe» reparaît un instant, comme une dernière pensée d'amour interrompue par le coup fatal. 

  5e Partie - Songe d'une nuit de Sabbat. 
Il se voit au sabbat, au milieu d'une troupe affreuse d'ombres, de sorciers, de monstres... réunis pour ses funérailles... Bruits étranges... La «Mélodie aimée» reparaît encore, mais elle a perdu son caractère de noblesse... ce n'est plus qu'un air de danse ignoble... C'est «elle» qui revient au sabbat. Rugissements de joie, à son arrivée... Elle se mêle à l'orgie diabolique. Glas funèbre, parodie burlesque du Dies irae. Ronde du sabbat. La ronde du sabbat et le Dies irae ensemble.


Bucéphale  (en grec ancien Βουκέφαλος / Bouképhalos) Référence à Alexandre le Grand, 356-323 av. J.-C 

Le jeune Alexandre dressant Bucéphale. Monnaie d'époque romaine

Alexandre chevauchant Bucéphale à la bataille d’Issos, mosaïque de la Maison du Faune à Pompéi

Référence tzigane (Bratsch)

Ty makhaïsh roukami, mitchtaïa a kryhakh
V timnatié, tvoï oum brodit, mitchtaïa a niébié
V timnatïé, tvoï oum brodit, a mitchty v nibissakh
V tlmnatlé, tvoï oum brodit. no litish

La nuit tombe
Et tes rêves rejoignent le ciel
Les yeux fermés
L´esprit vole
Et tu rêves d´ailes
Et du noir de la nuit
S´accrochent des ailes à ton rêve
Tu t´envoles
Et deviens
Mangeur de Lune

Ty makhaïsh roukami, mitchtaïa a kryliakh
Prakliniaïa soudbou, chto na zimliou brassaït
V timnatié tvoï oum brodit, a mitchty v nibissakh
V timnatié tvoï oum brodit, no litish

 

 

 

Têtes Raides & Olivia Ruiz - Je Chante

Paroles Les Têtes Raides


Parole de chanson Je chante 

L'opaline naissante
d'une nuit déjà morte
offerte au passé
les nuits balaieront
les erreurs entassées
dans le bas de nos ventres
à partir de maintenant
je chante

Le brûlant s'est levé
et frappe à la porte
de nos vies en chantier
les zéboueurs zéboueront
nos collectes classées
des trésors qu'on ignore
à partir de maintenant
je chante

A midi c'est l'sandwich
aux terrasses des cafés
sur les champs-épuisés
et plus tard c'est déjà
une histoire encombrée
dans les plis de nos rêves
à partir de maintenant
je chante

A six heures le coiffeur
taillera la colline
c'est du vent de gagné
on boira sans scrupule
pendu au crépuscule
on attend les fantômes
à partir de maintenant
je chante

Les lumières de la ville
caressent les phobies
de nos ombres esseulées
le métropolitain
oubliera c'est certain
les cloportes
à partir de maintenant
je chante

Dans une heure maintenant
on quittera le parking
des frontières tracées
dans le vent qui nous saoule
où l'on aperçoit
les vagues qui nous roulent
puis on s'endormira
comme les autres
à partir de maintenant
je chante

=====================================

La virgen se está peinando 
Entre cortina y cortina 
Los cabellos son de oro 
Y los peines de plata fina 
Pero mira como beben 
Los peces en el río 
Pero mira como beben 
Por ver al dios nacido

Bebe y beben y vuelven a beber 
Los peces en el agua por ver al dios nacer 
Bebe y beben y vuelven a beber 
Los peces en el agua por ver al dios nacer

La virgen va caminando 
Y va caminando solita 
Y no lleva pa compañía 
Que el niño de su manita

Pero mira como beben 
Los peces en el río 
Pero mira como beben 
Por ver al dios nacido

Bebe y beben y vuelven a beber 
Los peces en el agua por ver al dios nacer 
Bebe y beben y vuelven a beber 
Los peces en el agua por ver al dios nacer

La virgen lleva una rosa 
En su divina pechera 
Que se la dio San José 
Antes que el niño naciera

Pero mira como beben 
Los peces en el río 
Pero mira como beben 
Por ver al dios nacido

Bebe y beben y vuelven a beber 
Los peces en el agua por ver al dios nacer 
Bebe y beben y vuelven a beber 
Los peces en el agua por ver al dios nacer

La virgen lava pañales 
Y los tiende del romero 
Los pajarillos cantando 
Y el romero floreciendo

Pero mira como beben 
Los peces en el río 
Pero mira como beben 
Por ver al dios nacido

Bebe y beben y vuelven a beber 
Los peces en el agua por ver al dios nacer 
Bebe y beben y vuelven a beber 
Los peces en el agua por ver al dios nacer 

Traduction

Les poissons 

La vierge se peigne les cheveux 
En cachette 
Ses cheveux sont en or 
Et les peignes d'argent fin

Mais regarde comment boivent 
Les poissons dans le fleuve 
Regarde comme ils boivent 
Pour voir le Dieu nouveau-né

Et ils boivent et boivent et boivent encore 
Les poissons dans l'eau pour voir naître le dieu
Et ils boivent et boivent et boivent encore 
Les poissons dans l'eau pour voir naître le Dieu

La vierge se promène 
Et elle se promène seule
Pour l'accompagner elle ne tient
Que l'enfant, par sa petite main

Mais regarde comment boivent 
Les poissons dans le fleuve 
Regarde comme ils boivent 
Pour voir le Dieu nouveau-né

Et ils boivent et boivent et boivent encore 
Les poissons dans l'eau pour voir naître le Dieu
Et ils boivent et boivent et boivent encore 
Les poissons dans l'eau pour voir naître le Dieu